Façonner la recolonisation de l’anguille d’Amérique

En bref

Années d’exécution
2020, 2021, 2022
Type de projet
Aménagement
Territoire ciblé
Sept-Rivières
Statut du projet
En cours

Liens avec le Plan directeur de l’eau

Enjeux abordés

Écosystèmes

Problématiques abordées

L'altération ou perte d'habitats fauniques

Contexte

Autrefois très abondante au Québec, l’anguille d’Amérique connait un déclin massif depuis 1980 jamais observé! En 2012 l’espèce a reçu le statut de « menacée » par le comité sur la situation des espèces en périls au Canada (COSEPAC). Les raisons de cette diminution sont notamment attribuables à la dégradation continue de son habitat (présence de barrages, pollution), aux mortalités causées par les turbines d’hydroélectricité et aux surpêches. En 2020, l’OBV Duplessis a entamé des démarches pour agrandir l’aire de répartition de l’anguille d’Amérique dans la Baie de Sept-Îles en étudiant ses principaux cours d’eau. Historiquement, ces derniers représentaient un habitat très apprécié de l’anguille. Or la rivière Hall demeurait la seule rivière à l’accès obstrué par un barrage.

Objectifs

Un projet a été mis en place en 2021 afin d’installer une passe migratoire à anguilles au barrage de la rivière Hall, permettant aux poissons juvéniles de le franchir sans difficulté pour ensuite remonter le cours d’eau jusqu’au lac Hall.

Activités

Depuis deux décennies environ, des passes migratoires à anguilles ont été développées pour les barrages. Ces ouvrages se présentent comme de grandes infrastructures rectangulaires. À l’intérieur, on y retrouve un substrat rugueux protégé de la lumière (l’anguille étant un poisson nocturne). Le substrat est alimenté en eau grâce à une pompe fonctionnant à l’énergie solaire. L’addition de l’eau et d’un substrat adéquat permet à l’anguille de remonter facilement la pente. Un tuyau gicle de l’eau à l’entrée de la passe afin d’attirer les jeunes anguilles vers la passe. Nous sommes intéressés à acquérir des connaissances supplémentaires sur les populations d’anguilles dans la rivière Hall. Dans notre cas, les anguilles sont donc dirigées vers un cylindre de capture en amont du barrage.

La passe à anguilles du barrage Hall
Le pied de la passe à anguilles du barrage Hall
Le substrat d'une passe à anguilles
L'emplacement du cylindre de capture
previous arrow
next arrow
 

L’installation de cette passe migratoire a eu lieu à l’automne 2021. Au début de l’été 2022, elle a été mise en marche. Un suivi de la population d’anguilles de la rivière Hall est en ce moment en cours. Ce suivi se concentre sur la taille et le nombre de poissons captés. Trois fois par semaine, un technicien se rend sur place pour éffectuer le décompte des anguilles captés et pour mesurer la taille de certaines d’entre elles. 

Un technicien prépare une dilution d'eugénol

Une solution d'eugénol est utilisé pour anesthésier les poissons le temps de leur mesure. Il s'agit d'un dérivé de certaines huiles essentielles, notamment l'huile de clou de girofle. Les quantités employées ici sont très petites; on parle de concentrations de moins d'une part d'eugénol par 20 000 d'eau.

Un technicien évalue l'état d'éveil des anguilles

Une fois déposés dans la solution d'eugénol, on observe attentivement l'état d'éveil des poissons. On limite aussi la quantité d'anguilles dans cette solution au même moment; en ce faisant, on s'assure qu'elles passent le moins de temps anesthésiées possible.

Le processus de mesurage

Après une dizaine de minutes, les anguilles sont généralement anesthésiées. Après un transfert rapide vers une règle à poissons pour noter leur longueur, elles sont ensuite placées dans un bassin de récupération.
La petite lingette humide nous aide à garder les poissons bien tranquilles, et la forme concave sert à guider les corps fuselés des anguilles vers la règle.

Bassin de récupération avec bulleur

Un bulleur à air est aussi placé dans le bassin de récupération. Après une dizaine de minutes de plus, les effets de l'eugénol se sont généralement dissipés.
On remet les anguilles à l'eau tout juste en amont du barrage; après un court séjour dans le cylindre de capture, elles sont prêtes à continuer leur voyage vers l'amont du bassin versant de la rivière Hall.

previous arrow
next arrow

Résultats

Ce projet a permis de redonner accès à plus de 6 km² de lacs et 178 km de rivières pour l’espèce. Comme un suivi de la population d’anguilles est en cours en ce moment, plus de détails seront publiés ici lorsque disponibles. Sur le territoire de la ZEC Matimek, non loin de la passe, on peut trouver deux panneaux d’interprétation présentant l’installation présente sur le barrage ainsi qu’une perspective historique de l’anguille d’Amérique.  

Ce projet a été rendu possible par l’accord de la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire pour l’installation de l’aménagement faunique sur son barrage. Les contributions financières proviennent de la Fondation de la Faune Québec et du Programme Affluents Maritime, coordonné par le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ). Ce programme soutient des projets répondant à la fois aux objectifs identifiés dans les plans directeurs de l’eau et à la vision et aux objectifs de la Stratégie maritime du gouvernement du Québe

De plus amples informations sur l’anguille d’Amérique, notamment sur son étonnant cycle de vie et son alimentation, peuvent être retrouvées sur les sites web du Ministère des Pêches et Océans ainsi que de la Fédération Canadienne de la Faune.